1+1=1[Netochka Nezvanova]

Un projet en cours autour de Netochka Nezvanova, “identité numérique pirate”, ou comment être unique et multiple, nulle part et partout, célèbre et inconnue...

...

Netochka Nezvanova est une des plus mystérieuses entités sur la toile. Artiste sonore et auteur de Nato 0+55 (logiciel de traitement de l’image en temps réel), Netochka Nezvanova a produit un nombre impressionnant de pages web et de travaux sonores sous les noms de Antiorp, eusocial ou m9ndfukc.

Un des cotés les plus fascinants de cette entité du net est sa correspondance mail : ses interventions abruptes et violentes sur diverses mailing lists deviennent de vraies performances, qui révèlent la rage d’une entité post-féministe contre la domination blanche, occidentale, masculine et corporative de la culture numérique. À un niveau plus abstrait, ces interventions répétées apparaissent comme une stratégie extrême et dérangeante de défier des espérances communes dans la communication électronique.

Trouver le fil d’un travail si insaisissable et controversé semble assez difficile : l’auteur n’appelle pas cela net.art, mais “MASCHIN3NKUNST” (l’art de la machine).

Cette création s’est inscrit dans le projet ReNum porté par l’association PiNG : A partir d’un panorama de la création numérique de 1985 à nos jours dans ce qu’on appelle “l’art numérique”, ce projet est une invitation ouverte faite à différents participants investis dans la création ( artistes, collectifs, écoles d’art... ) afin de ré-investir, re-créer, à leur manière, avec leur sensibilité, des œuvres majeures de ces 20 dernières années.

http://www.renum.net

De 2010 à 2012 le programme reNUM développe de nouvelles collaborations à l’échelle européenne en co-organisant le projet REMAKE. Initié par Atrak’art (Slovaquie), REMAKE associe un ensemble d’acteurs en Europe (musées, universités, collectifs d’artistes, festivals, galeries) afin d’activer un espace commun de recherche, de création et d’exposition sur l’histoire de l’art numérique.

Dans le cadre de ce projet, 1+1=1 devient « kontinuum n+n » et se concrétise par l’accueil en octobre 2010 de Manuel Schmaltieg par PiNG en résidence dans ses locaux au 38 Breil à Nantes, puis par l’accueil de Manuel Schmaltieg et Carole Thibaud à l’été 2011 au Dom Umeni Mesta à Brno (Maison des Arts) afin de produire une scénographie permettant de visualiser la construction de l’identité complexe de NN et de la recontextualiser dans un paysage de l’histoire de l’art des nouveaux médias. L’exposition itinérante de REMAKE prévue pour 2012 sera inaugurée au Dom Umeni Mesta.